Serverless, Ansible Service Broker, Containerisation imbriquée et Datascience dans Openshift Container Platform et Kubernetes :…

Par le biais du programme développeur de Red Hat, on a accès gratuitement à un certain nombre de produits y compris aux images de Red Hat Enterprise Linux :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

J’en profite donc pour lancer un cluster Openshift dans Azure France (qui continue ses grands travaux et tests de reprise sur sinistre en ce moment même) sur la base de Red Hat Enterprise Linux 7.4 :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Je rends les dépôts relatifs à Red Hat Container Development Kit accessibles via le programme développeur Red Hat :

Image for post
Image for post

avec l’installation du client de la dernière version de Red Hat Container Platform :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Je lance le cluster Openshift avec le fameux catalogue de service par défaut :

Image for post
Image for post

et j’en profite (annonce gouvernementale oblige) pour tester comme d’habitude le portal FranceConnect Demo Particulier dans Openshift :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

que je peux scaler également :

Image for post
Image for post

et je peux accèder au dashboard d’Openshift :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

J’en profite pour tester OpenFaaS, le buzz du Serverless et des fonctions à la demande avec Docker …

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

avec la définition de la route d’accès au portal d’OpenFaaS :

Image for post
Image for post

Je dispose d’un catalogue de fonctions prêtes à l’emploi :

Image for post
Image for post

test de quelques unes :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

nslookup :

Image for post
Image for post

ou nmap (une fonction à utiliser avec précaution si one veut pas d’ennui avec son RSSI …) :

Image for post
Image for post

le tout est disponible dans le dashboard Openshift :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Autre exemple de Serverless dans Openshift avec l’utilisation de Kubeless :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Depuis le portail de Kubeless, je fais des tests d’invocation sur une fonction test écrite en Python via l’API locale fournie par Kubeless :

Image for post
Image for post

Et je termine par Nuclio, le dernier venu (car l’écosystème des outils pour le Serverless dans kubernetes et Openshift grandit de manière continue) …

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Je fais le test d’Ansible Service Broker dans Openshift (en complément d’Open Service Broker API testé précédemment) :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

à l’aide du template YAML nécessaire au déploiement dans Openshift …

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

On accède alors à un catalogue de service enrichi via les playbooks Ansible et permettant le déploiement de solutions en quelques clics …

Image for post
Image for post

Selon cette cinématique :

Image for post
Image for post

Autrement, la communauté Openshift a développé un écosystème de services et d’outils pour pratiquer la datascience :

Image for post
Image for post

Je récupère le portail Oshinko par exemple pour disposer de clusters Spark à la demande dans Openshift :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Exemple un monocluster Spark :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Je visualise les noeuds du cluster utilisés dans le portail dédié Oshinko :

Image for post
Image for post

Je peux lancer un autre cluster beaucoup plus grand :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Dans cet écosystème, je peux également tester des notebooks Jupyter dans Openshift en le connectant au cluster Spark fourni via Oshinko :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

exemple avec de l’analyse de la Blockchain via cet exemple de notebook :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Ou cet autre exemple de notebook avec PySpark :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Bien évidemment, le monitoring d’Openshift est présent via encore une fois Weave et notamment Weave Scope :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Au passage, Openshift n’est pas seul sur le créneau du PaaS. Exemple ici avec le test de Stackato dans HPE Helion (anciennement propriété du regretté ActiveState) :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

on a là encore dans le portail Stackato, une sorte de marketplace de services open source à déployer :

Image for post
Image for post

test avec le framework Mojolicious en Perl (ça ne nous rajeunit pas …) :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

et encore une fois via la configuration d’une route, accès à l’application test générée sur la base de ce framework en Perl :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Un aparté sur le dernier thème relatif à la virtualisation imbriquée via un focus sur le dernier Rancher 2.0 en preview :

Image for post
Image for post

Docker avait annoncé la semaine dernière la possibilité via son moteur en version Edge de pouvoir profiter d’un aperçu de Kubernetes dans Windows. Application à notre Hyper-V imbriqué :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Je lance un serveur Rancher 2.0 dans une VM imbriquée sous Ubuntu 16.04 LTS :

Image for post
Image for post

et je teste les clusters Kubernetes imbriqués (incluant de la containerisation imbriquée) via le programme DinD fourni par la société Mirantis :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

J’ai au final un pool de containers en exécution dans un cluster Kubernetes dont les noeuds sont eux mêmes des containers dans une VM imbriquée qui tourne dans un hyperviseur imbriqué lui même en exécution dans un hyperviseur physique … On peut sourire de ceci mais en matière d’isolation on a potentiellement des applications vis à vis d’environnements de test et de formation ou de sécurisation de service sensible …

Image for post
Image for post

Je peux raccorder ce cluster Kubernetes imbriqué dans Rancher avec son portail :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Je termine par un aperçu de ce petit broker Allemand nommé hetzner Online qui fait beaucoup parler de lui en ce moment. Il peut se situer sur ces cloud provider alternatif de “rang 2” comme OVH, Digital Ocean, Linode etc … (en comparaison des géants de rang 1 avec AWS, Azure, Google Cloud ou IBM Cloud). Son petit “plus” ce sont comme Scaleway, des tarifs à bas prix y compris pour du baremetal. Exemple en comparaison d’Azure (même si dans Azure on a des Intel Xeon et des cartes GPU de nouvelle génération). On fonctionne dans Hetzner comme pour les spots instances d’AWS par enchères pour le baremetal :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

avec des datacenters dans l’ouest et le nord de l’Allemagne et en ouverture en Finlande :

Image for post
Image for post

C’est marrants ces petites tours en lieu et place des serveurs Rack habituels :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Via une communauté dynamique, on a des choses qui sont disponibles notamment sur github. Exemple avec le projet Hetzner-Kube qui permet la provision d’un cluster Kubernetes 1.9 en quelques minutes :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Je peux faire le test des volumes persistants dans Kubernetes avec OpenEBS (où l’utilisation de iSCSI pour accéder à des volumes persistants pour des PODs).

Image for post
Image for post

On a là une alternative à Ceph et Rook :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

Déploiement d’OpenEBS :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

On voit les volumes persistants operés par OpenEBS avec le test du déploiement de Jenkins :

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post

et je peux disposer de Helm pour profiter des nombreux charts présents sur le portail Kubeapps :

Image for post
Image for post

Au final, une opération qui ne m’aura coûté que … 3 centimes d’euros (TVA incluse) :

Image for post
Image for post

Un autre provider alternatif à suivre ! …

Originally published at telegra.ph on February 5, 2018.

Above the clouds, the sky is always blue ...

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store